Le saxophoniste Mike Monford sortira « The Cloth I'm Cut From »

Sylvain

Le choix de Cliff Bell comme décor pour l'enregistrement de « The Cloth I'm Cut From » est significatif. Le légendaire club de jazz, nommé en l'honneur de John Clifford Bell, entrepreneur à Détroit dans les années 1930, a une riche histoire sur la scène musicale de la ville. Il a ouvert ses portes en 1935 et a accueilli des artistes notables tels que Marcus Miller. Le décor inspiré des années 1930 du lieu, complété par des cuivres brillants et de l'acajou riche, offre une atmosphère qui transporte les invités dans le temps, ce qui en fait la toile de fond idéale pour l'exploration par Monford de ses racines musicales.

En plus de l'importance historique de Cliff Bell's, son engagement à présenter du jazz live et à favoriser la communauté musicale dynamique de Détroit s'aligne sur le dévouement de Monford envers son métier et sa ville. L'ensemble multigénérationnel accompagnant Monford sur l'album met en évidence l'interconnexion et la continuité de l'héritage musical de Détroit.

La sortie de l'album le 17 mai 2024 consolidera sans aucun doute la position de Monford en tant que force vitale de la scène jazz de Détroit. « The Cloth I'm Cut From » est un témoignage puissant de ses expériences personnelles, de ses influences musicales et de la communauté florissante qui a nourri sa croissance en tant qu'artiste. Alors que Monford continue d'assumer son rôle à la fois d'enseignant et d'élève, sa musique inspirera sans aucun doute les générations futures à explorer et à contribuer à la riche tapisserie du patrimoine musical de Détroit.

C'est durant cette période que Monford, s'appuyant sur la communauté, commence à formaliser sa place au sein de celle-ci, formant le collectif Detroit Effervescence, qui combine sons d'avant-garde, influences hip-hop, soul et jazz classique, et donne du travail à de nombreux travailleurs de Detroit. joueurs.

Composé de gens comme le pianiste Ian Finkelstein, les trompettistes Kris Johnson et Dwight Adams, le percussionniste Piotr Michalowski, MC Mahogany Jones et bien d'autres, Detroit Effervescence a commencé à se faire une réputation au-delà de la ville, jouant dans des festivals et des clubs aussi loin que Washington, DC et la France. . Cela a donné un coup de pouce à tous les acteurs impliqués et a joué un rôle non négligeable en permettant au monde d'apprécier à quel point la bonne musique était produite à Détroit, à une période où les choses semblaient plutôt sombres.

Au cours de cette période, Monford s'est également associé au groupe en tournée du duo afro-soul français Les Nubians, dans lequel il continue de jouer aujourd'hui. Et il est revenu à son rôle d'éducateur, devenant directeur musical de la Chandler Park Academy, fondée par Cary et son épouse, la professeure de musique de longue date de Détroit, le Dr LaSaundra Booth. Le bâtiment lui-même est une merveille, un sanctuaire de l’histoire et de la culture afro-américaines, où les études académiques, sociales et culturelles sont étroitement liées. « Si votre comportement n'est pas en accord avec les valeurs de la communauté, alors vous n'êtes pas d'accord – en répétition – donc vous n'êtes pas d'accord », explique Mike. C’est le genre d’état d’esprit que Détroit cultive et qui s’est récemment répandu à travers le monde. La musique de Monford, sur Perseverance et, enfin, le prochain The Cloth I'm Cut From, parcourt ce chemin depuis des années, rendant hommage à la ville, à la diaspora au sens large qui l'a nourrie et à lui.

Detroit Effervescence a contribué à ouvrir la voie à de nouvelles opportunités et collaborations. Après que Cary ait quitté son poste d'enseignant à la Chandler Park Academy, Monford est intervenu pour remplir ce rôle, lui permettant de guider et d'inspirer davantage les jeunes musiciens de sa communauté. Au milieu de l'enseignement, des performances et de l'enregistrement, Monford a continué à rechercher de la croissance et de nouvelles expériences, toujours conscient de l'interdépendance de ses valeurs, de ses intentions et de sa production créative.

C'est grâce à ces expériences et collaborations que Mike Monford a consolidé son rôle de figure centrale de la scène musicale de Détroit, avec « The Cloth I'm Cut From » comme témoignage de son parcours. Son travail continu dans l'éducation musicale garantit que l'héritage musical dynamique de la ville continuera d'évoluer et de prospérer pour les générations à venir, tandis que son esprit novateur et son dévouement à cette forme d'art repoussent les limites du jazz et inspirent les publics du monde entier.

Le parcours de Mike Monford avec Detroit Effervescence, Autophysiopsychic Millennium et ses diverses collaborations illustrent son dévouement à honorer le passé, à embrasser le présent et à façonner l'avenir. En rendant hommage à des personnalités influentes, à des expériences personnelles et à la dynamique communauté jazz de Détroit, Monford a tissé une riche tapisserie sonore qui sert de pont entre les générations et les genres.

« The Cloth I'm Cut From » est un témoignage du parcours de Monford, mettant en valeur son son unique, le talent collectif de l'ensemble et l'interconnexion de la créativité individuelle au sein d'une communauté plus large. Des morceaux comme « Jah Jah » et « Piercing Eyes » illustrent la fusion harmonieuse de diverses influences et styles, alors que les talents variés du groupe s'unissent pour créer une expérience d'écoute puissante et captivante.

Dans les années qui ont suivi l'enregistrement de l'album, Monford a continué d'élargir sa portée, en collaborant avec des artistes tels que Lu Fuki et Angel Bat Dawid et en participant à des événements comme le festival Afrofuturist de Carnegie Hall. Ces expériences lui ont permis d'explorer de nouvelles voies d'expression et de consolider davantage son statut de force vitale de la scène jazz de Détroit et au-delà.

Grâce à sa musique, ses enseignements et son implication communautaire, Mike Monford est devenu un phare pour les musiciens en herbe et un témoignage du pouvoir de l'intention, de la créativité et de la collaboration. Alors qu'il continue d'honorer le passé et de façonner l'avenir, le travail de Monford inspirera sans aucun doute des générations d'artistes et contribuera au paysage en constante évolution du jazz et de ses genres interconnectés.

Rencontrez Sylvain, l'âme derrière Version Standard.

En tant que fondateur et éditeur en chef, Sylvain inspire et guide l'équipe avec une passion indéfectible pour le jazz. Ses contributions reflètent une vision claire et déterminée pour un média qui encourage l'appréciation, la découverte, et le respect des traditions du jazz. Sa connaissance profonde du genre et son dévouement à la culture du jazz l'ont amené à créer Version Standard en 2020, combler une lacune dans le paysage numérique et offrir aux amateurs du jazz une plateforme inclusive et exhaustive.