HiFi-ZEILE : L’Odyssée Sonique de Pierre Wittig

Sylvain

Niché dans la légendaire colonie d’artistes de Worpswede, où la créativité respire à travers chaque pavé, HiFi-ZEILE se présente comme un sanctuaire pour « l’art d’entendre ». Aux commandes, Pierre Wittig, technicien du son chevronné dont le parcours dans le monde du son est une odyssée immersive depuis 1982.

HiFi-ZEILE, sous la direction de Wittig, est devenu synonyme de restauration, de réparation et d’amélioration méticuleuses d’amplificateurs, de lecteurs CD, de tuners et de classiques audio vintage de haute qualité. La maîtrise de Wittig s’étend particulièrement aux années de production vénérées de géants de l’audio comme Accuphase, Revox, Luxman, Braun-Atelier et Harman/Kardon. Aujourd’hui, l’équipe HiFi-ZEILE est saluée comme la dépositaire de confiance par les propriétaires de ces trésors HiFi irremplaçables.

Dans les limites historiques de HiFi-ZEILE, des classiques de la hi-fi aux riches histoires déploient tout leur potentiel sonore. L’expertise et la passion investies dans le processus de restauration insufflent une nouvelle vie aux équipements audio vintage, leur permettant de résonner avec l’essence de leurs années d’or. Au-delà de la préservation de l’héritage de marques emblématiques, HiFi-ZEILE à Worpswede surprend désormais les audiophiles avec une sélection soignée d’appareils de pointe qui promettent de devenir les classiques HiFi de demain.

Dans une démarche stratégique en 2002, Pierre Wittig et l’équipe HiFi-ZEILE ont pris la décision résolue de se concentrer exclusivement sur l’audio stéréo à 2 canaux. Ce choix est né d’une volonté de répondre aux attentes exigeantes des puristes de la haute fidélité. Les salles historiques de HiFi-ZEILE résonnent des témoignages de ceux qui ont affirmé la justesse de cette décision, célébrant l’engagement à préserver l’authenticité du son stéréo.

Récemment, j’ai eu le plaisir de m’asseoir avec Pierre par un après-midi pluvieux de début janvier pour une interview. Alors que nous sommes assis avec une théière et des carrés de chocolat, il partage le fascinant voyage de son évolution musicale.

L’aventure de Pierre dans l’audio commence à l’âge de 16 ans, lorsqu’il fait l’acquisition de sa première platine vinyle, un moment charnière raconté avec un regard attentif. Associée à un magnétophone Uher « Royal De Luxe » d’occasion doté de haut-parleurs intégrés, faisant également partie du premier système musical de l’auteur, l’installation lui servait d’amplificateur. L’ingéniosité de Wittig a fait surface lorsqu’il a recâblé le signal mono pour produire le son à partir de deux haut-parleurs, créant ainsi une expérience pseudo-stéréo unique. Cela marque la genèse de son exploration du monde de la musique et de la hi-fi, un voyage qui se déroule parallèlement au début des années 1970, caractérisé par l’ère du Prog-Rock et des groupes emblématiques comme Van der Graaf Generator, Genesis et Jethro Tull.

Pierre se souvient de l’album emblématique de Deep Purple, « Made In Japan ». avec son son de grosse caisse tonitruant, Ian Paice a brisé son système stéréo de fortune, le propulsant dans un royaume d’expérimentation. Cela a incité Pierre et un ami à se consacrer à la fabrication de leurs propres haut-parleurs, soulignant ainsi sa passion pour le bricolage des configurations audio. Pierre se souvient avoir été fasciné par les équipements hi-fi, mentionnant spécifiquement des inventions originales telles que la platine Dual Turntable Dual avec un axe central distinctif, qui lui permettait d’empiler des disques vinyles les uns sur les autres. Une fois sortis, ils déferlaient en cascade avec un « clac, clac, clac » rythmique – un scénario loin d’être idéal pour les disques mais indéniablement pratique. Il se souvient également d’avoir expérimenté avec des kits Heco pour construire des enceintes aux proportions qu’il a décrites comme celles d’une « machine à laver ».

Son amour de la musique live l’a amené à visiter diverses salles de concert dans et autour de Brême, notamment à la « Stadthalle » de Brême, où il a assisté à de nombreuses performances inoubliables de ces groupes et l’a plongé dans la scène musicale dynamique. Deux concerts marquants de ses années de formation en tant que passionné de musique l’ont marqué de manière indélébile. Le groupe Embryo, malgré le manque de disques pour le concert, a présenté des cassettes audio, captivant l’attention de Pierre. La musique d’Embryo et leur style de vie unique ont intrigué Pierre, 17 ans, en particulier leur engagement en faveur du végétarisme, une rareté à l’époque et le déclencheur de son engagement en faveur du végétarisme aujourd’hui. Il est intéressant de noter que plus de 400 musiciens ont contribué à Embryo depuis 1969, nouant des liens personnels avec des groupes alliés comme Sparifankal et Ton Steine ​​Scherben. Ce dernier fonde en 1976 le label APRIL (plus tard Schneeball).

Un autre concert mémorable gravé dans la mémoire de Pierre est celui de la performance de Deep Purple à Hambourg au cours des premières années. La grande salle près de Hambourg Dammtor a accueilli quatre actes de soutien impressionnants, créant une atmosphère électrisante. Cependant, lorsque Ritchie Blackmore, Jon Lord, Roger Glover, Ian Gillian et Ian Paice sont montés sur scène, leur système de sonorisation Marshall de 10 000 watts, connu pour atteindre jusqu’à 117 décibels, a fait du groupe emblématique le groupe pop le plus bruyant au monde. Malgré la réputation d’intensité sonore de Deep Purple, la performance de Hambourg a pris une tournure inattendue. Le son, déformé et écrasant, a incité le public à exiger une réduction immédiate du volume. Cette demande étant restée sans réponse, la frustration a poussé les spectateurs à lancer sur scène des canettes de bière et divers objets. En réponse, les membres ivres de Deep Purple ont abandonné leurs instruments et ont riposté en jetant tout dans la foule, créant un tumulte chaotique. Sentant le chaos grandissant, Pierre rassembla rapidement ses amis, les exhortant à échapper à la scène tumultueuse. Quelques jours plus tard, Deep Purple se sépare, laissant derrière lui une saga qui résonne comme un récit captivant et inoubliable dans les annales de l’histoire du rock.

Après un apprentissage de trois ans comme technicien de télévision, le parcours de Pierre prend une tournure à la fois inattendue et fortuite. Il s’est retrouvé de plus en plus plongé dans la réparation de ce qu’on appelle les « systèmes compacts ». Au-delà de la réparation de téléviseurs, il s’est aventuré dans le domaine des systèmes stéréo, acquérant des unités défectueuses à titre privé et les restaurant habilement dans un état dépassant leur fonctionnalité d’origine. Le volume croissant d’appareils l’a amené à trouver un petit espace à Brême qu’il a transformé en atelier privé, abritant un large éventail d’inventaires allant des lecteurs vidéo émergents aux enregistreurs qui gagnaient en popularité.

Un jour, un imposant client mesurant 2 mètres et portant un uniforme de marine est entré à un moment donné dans son espace de travail. Pierre, qui avait refusé le service militaire et était également devenu un végétarien engagé comme décrit plus haut, n’avait jamais rencontré quelqu’un comme lui auparavant ! a-t-il déclaré. La personne en question, qui s’est avérée être DJ à temps partiel et avait repéré un magnétophone difficile à trouver et en explorant le reste de l’atelier de Pierre, il l’a appelé le « pays d’abondance » et a souligné que « Tous ces trésors étaient précieux et devraient être disponibles à la vente. Les deux hommes deviennent rapidement amis et l’ancien Marine devient l’associé et le vendeur vedette de Pierre dans une nouvelle entreprise commerciale qui deviendra Hifi-Zeile.

Avec l’ouverture de l’entreprise en 1982, Wittig en était devenu propriétaire au moment précis où le disque compact commençait à triompher du disque vinyle analogique. En plus de son activité lucrative de vente de lecteurs CD, Pierre a également accumulé une large collection de platines vinyles, provenant principalement de clients qui échangeaient leurs anciennes platines vinyles contre la nouvelle technologie. Son best-seller était le légendaire japonais Technics SL-1210MK2 et le SL-1200MK2 au boîtier argenté. Ces appareils, comme le raconte Pierre avec enthousiasme, se sont envolés des rayons comme des « petits pains chauds ». Il est bien connu que ces appareils ont jeté les bases de toute la culture DJ actuelle. Les DJ ont travaillé avec Technics et ont produit de la nouvelle musique sur ces appareils.

Comme mentionné ci-dessus, de nombreux clients qui sont passés aux lecteurs CD à cette époque ont vendu leurs platines vinyles à Pierre. Il les réviserait et les affinerait ensuite, réparant les défauts éventuels. Son activité Hi-Fi s’est progressivement développée davantage vers des systèmes Hi-End de luxe, des appareils qui ne sont pas produits en série. Des enregistreurs à cassettes Nakamichi, des préamplificateurs et amplificateurs de puissance de Harman & Kardon ou Luxman, etc., ont été introduits. Avec un client qui avait initialement acheté des composants crossover chez Pierre, il a également développé conjointement ses propres enceintes haut de gamme. Bon nombre des tentatives initiales ont échoué au départ ; Les tweeters n’ont pas obtenu à plusieurs reprises le résultat souhaité, mais après avoir acheté un châssis Dynaudio de haute qualité en France, ces problèmes ont finalement pu être résolus. Les deux hommes trouvèrent alors un excellent menuisier qui les rejoignit pour assembler les armoires et un employé d’une entreprise voisine qui peignait des voitures accepta de peindre les enceintes le week-end pendant son temps libre. Ce domaine d’activité a continué à évoluer, permettant aux clients de répondre à des demandes très spécifiques pouvant être satisfaites individuellement.

Aujourd’hui, Pierre Wittig fait partie des rares spécialistes de la Hi-Fi équipés d’un atelier. Son magasin « Hifi-Zeile » est désormais situé à la campagne, dans le village idyllique de Worpswede, près de Brême. Il aime la musique, en particulier le fait d’écouter de la musique, et cela aussi avec la meilleure qualité sonore possible. Il écoute aussi bien des CD audiophiles que des disques vinyles. Professionnellement, il est constamment en mouvement, ce qui rend ce sujet encore plus pertinent pour lui. Ironiquement, l’obsession de Wittig pour le bon son s’est approfondie dans sa quête de tranquillité. La moitié de son intérêt pour l’audio tourne autour de l’évitement du bruit. C’est une personne aux sens aiguisés, qui préfère fondamentalement la paix dans la vie et croit que la pollution acoustique mondiale a considérablement augmenté, ce qui affecte notre qualité de vie. Pour rendre le temps qu’il passe dans les trains agréable pour ses oreilles et discerner les nuances dans la réparation des appareils audio, il a acquis les meilleurs écouteurs possibles avec des oreillettes recouvertes d’une mousse spéciale qui protège les oreilles des bruits extérieurs. Ce que Pierre Wittig aime en général : le sentiment d’immersion. Fermer les yeux et être en plein milieu de tout cela, comme dans une salle de concert, juste devant la scène. Il le décrit comme du yoga mental.

De temps en temps, des démonstrations et des spectacles haut de gamme ont lieu dans la ferme au toit de chaume et dans les salles spacieuses de sa « Hifi-Zeile ». Cela se reproduira en février 2024, où il présentera la platine vinyle de référence « Orbiter », fabriquée à la main à Brême et exclusivement disponible à l’achat chez Hifi-Zeile.

Pour les lecteurs qui souhaitent en savoir plus sur Pierre et Hifi-Zeile, vous êtes les bienvenus les 25 et 26 février 2024 à Worpswede pour découvrir le meilleur du son Hi-Fi. L’inscription est encouragée pour garantir votre place et cela peut être fait en envoyant un e-mail avec vos coordonnées à info@hifizeile.de

Plus d’informations peuvent être trouvées sur le site Web de Hifi-Zeile.

Rencontrez Sylvain, l'âme derrière Version Standard.

En tant que fondateur et éditeur en chef, Sylvain inspire et guide l'équipe avec une passion indéfectible pour le jazz. Ses contributions reflètent une vision claire et déterminée pour un média qui encourage l'appréciation, la découverte, et le respect des traditions du jazz. Sa connaissance profonde du genre et son dévouement à la culture du jazz l'ont amené à créer Version Standard en 2020, combler une lacune dans le paysage numérique et offrir aux amateurs du jazz une plateforme inclusive et exhaustive.