A propos

A propos de moi

Je m’appelle Paul Decherf et je suis passionné de jazz depuis des années, depuis que j’ai commencé le saxophone et que j’ai découvert toute la liberté qu’offrait l’improvisation. Etudiant au CELSA en communication des médias, je m’intéresse plus particulièrement aux productions sonores. Je suis également rédacteur de l’émission Made In China sur TSF Jazz depuis plus de deux saisons, ce qui m’a permis de m’exercer à l’écriture radiophonique et qui m’a donné envie de passer derrière le micro.

Lorsque j’ai commencé à penser Version Standard, c’était d’abord simplement un concept : pourquoi pas faire un podcast qui nous permettrait d’écouter et comparer différentes versions d’un seul et même morceau de jazz ? Parti de cette idée, j’ai eu envie de mener ce projet de A à Z. Conception, programmation, écriture, enregistrement, montage, création du site internet, communication : je me suis mis au défi de tout réaliser moi-même.

Je dois remercier ceux qui m’ont soutenu pendant que le projet évoluait. Je pense en particulier à Hélène Gombert qui m’a aidé à suivre ma voie et qui m’a prêté la sienne pour le jingle de l’émission.

 

A propos du podcast

Le podcast sort à un rythme bimensuel, un mardi sur deux. Chaque épisode fait environ une demi-heure et sera consacré à un grand standard. Je sélectionnerai six versions dans des genres différents et qui s’éloignent de plus en plus de la version « traditionnelle ».

Le but est d’arriver à faire entendre les vies antérieures et les réincarnations de ces chansons qui nous font voyager dans le temps et dans les genres de musique. Bien sûr, le point de départ sera le jazz, mais Version Standard est la preuve que le jazz n’est pas un circuit fermé, bien au contraire !

 

Précisions juridiques

Les œuvres diffusées ne sont évidemment pas ma propriété. La législation sur l’utilisation d’œuvres musicales dans un podcast diffusé uniquement en ligne est encore très floue. La SACEM m’a informé que la tarification pour les podcasts n’avait toujours pas été mise en place, avant de me renvoyer vers la SCPP et la SPPF, deux organismes qui m’ont également signifié par mail que mon activité n’était pas dans leur champs de compétences.